C'est une affaire qui divise l'opinion publique et qui a rendu célèbre une petite commune de 5000 habitants située dans l'Allier : Saint-Pourçain-sur-Sioule. Depuis un an, une famille ne s'était pas acquittée de la facture de cantine de ses deux enfants, en classe de CE2 et CM1. Face à ce refus de paiement, le maire a donné à déjeuner du pain et de l'eau aux enfants pour "créer un électrochoc" auprès des parents

Les parents ne payaient pas la cantine depuis un an

Selon la mairie, la famille des deux enfants mis au pain et à l'eau pour le déjeuner n'est pas dans le besoin, selon les ressources connues par la municipalité. La dette, dont la famille s'est d'ailleurs acquittée suite à la médiatisation de cette histoire, s'élevait à 150 euros. Une somme correspondant à une année de cantine scolaire non payée pour la fratrie
Le maire rappelle que les enfants n'avaient pas été inscrits à la cantine scolaire par leurs parents et qu'ils étaient ainsi nourris depuis une année, sans paiement. Plusieurs relances avaient été adressées à la famille pour régulariser cette situation, sans succès.
32 familles sont aujourd'hui en situation d'impayé pour cette petite commune, pour une somme globale de 3000 euros

Un maire dans la tourmente

Les opinions divergent autour de cette histoire d'adultes où des enfants sont mêlés malgré eux. Pour certains, le maire a eu raison d'opter pour cet avertissement face au silence des parents. Tous les parents d'élèves inscrits à la cantine étant soumis aux mêmes droits et devoirs.
Mais depuis la révélation de cette histoire dans les médias, le maire de Saint-Pourçain-sur-Sioule est surtout pointé du doigt pour cette action "coup de poing". Sur les réseaux sociaux ou de la part de ses opposants, Emmanuel Ferrand subit des attaques, pour la méthode employée afin de recouvrer la dette.
Le personnel de l'école, qui a dû écarter les enfants de la cantine pour le déjeuner a déclaré qu'il userait de son droit de retrait si la situation devait se reproduire. Mais il y a fort à parier que le maire trouvera désormais une alternative pour éviter cela...