Lors de votre prochain passage à la pompe, vous allez certainement constater une hausse notable du prix de l'essence. La cause ? Une attaque de drones contre les installations pétrolières de l'entreprise Aramco, situées dans l'Est de l'Arabie Saoudite. Des dommages qui vont automatiquement se répercuter sur le prix du baril et donc sur le porte-monnaie des automobilistes français...

Une augmentation de 5 centimes par litre

Suite à cette attaque qui a eu lieu le 14 Septembre dernier, le marché de Rotterdam pour l'essence et le gasoil europééen enregistre une hausse des prix quotidienne. Francis Duseux, président de l’Union Française des Industries Pétrolières (UFIP) a déclaré à l'Agence France Presse que cette hausse devrait atteindre les 5 cents par litre. Une flambée des prix du carburant qui risque de nuire un peu plus au budget des foyers...

Un retour à la normale dans plusieurs semaines

La société Aramco, exploitant en Arabie Saoudite, est l'un des acteurs majeurs du marché. Les dégâts provoqués par l'attaque réduisent drastiquement les volumes de production et cette situation devrait perdurer quelques semaines avant un retour à la normale. L'Arabie Saoudite dispose de réserves mais elles ne sont pas suffisantes pour palier à une baisse des volumes de production sur le long terme.
La France dispose quant à elle de réserves obligatoires correspondant à trois mois de consommation sur le territoire. Cette estimation est basée sur la consommation de l'année passée, sur une même période de trois mois. Ce dispositif permet d'éviter toute pénurie, mais il n'épargnera malheureusement pas les automobilistes français de la prochaine flambée des prix du carburant...