La Slovénie : petit pays... mais grandes émotions

A peine plus grande que la Bretagne, la Slovénie est diverse et je n’avais qu’une semaine. Départ de Jesenice, direction Piran au sud-ouest en passant par Ljubljana

D’abord, la vallée de la Soa, somptueuse et rafraîchissante avec ses eaux si claires. Après une pause à Bovec (où la truite est excellente), on serpente au milieu du Parc National slovène. Le paysage est saisissant de beauté.

Le lendemain, cap sur Bled et Bohinj, les deux plus beaux lacs du pays. Avec pour décor les Alpes Juliennes et l’imposante silhouette du Triglav (2 864 m), on se baigne et on profite, avec les Slovènes, des plages d’herbe qui entourent le lac.

Appréciée des adeptes de rafting et canyoning, la région est aussi propice à la randonnée dans le massif des Karawanken, près de la frontière autrichienne.

Ensuite, on descend vers Skofja Loka. Par les ponts suspendus des gorges de Radovlica, nous atteignons la cité médiévale du XIIIe siècle. Je recommande la halte du soir au B&B local, typique et très sympathique.

Ljubljana, plus petite capitale européenne

À peine plus de 200 000 habitants, un centre historique plutôt baroque, de jolies églises, le Pont des Dragons, un bouillonnant marché quotidien et un intéressant musée d’Art moderne. Ljubljana est faite pour flâner, se détendre. Profitez surtout des terrasses et du centre-ville sans voitures. Musardez le long de la rivière Ljubljanica et le soir, montez au château pour découvrir la ville illuminée de bleu, de rose, vert et jaune.

J’ai apprécié l’accueil slovène et l’hôtel où j’ai séjourné dans une ancienne rue de la ville. On peut aussi loger en maison traditionnelle dans les environs pour une trentaine d’euros la nuit.

Je garde un délicieux souvenir de la gastronomie et des conseils avisés d’un français vivant ici. Au restaurant, demandez un Kosilo (menu à petit prix destiné aux travailleurs slovènes le midi). Vous déjeunerez copieusement pour moins de 10 €.

Capitale très verte qui se parcourt à pied, Ljubljana est à moins d’une heure de route des principales attractions touristiques.

En route vers le sud méditerranéen de la Slovénie

Incontournable escale à Postojna puis visite des fabuleuses grottes de Skojcan classées par l’Unesco.

Enfin, on atteint Piran, sur l’Adriatique. Jolie cité au centre fortifié avec d’intéressants vestiges, elle a quelques airs vénitiens. Ici, pas de voitures et un paysage propre au farniente.

J’ai aimé les ruelles fraîches aux façades roses et vertes, le front de mer et le campanile qui offre un superbe panorama sur les toits orangés de la ville. J’en ai ramené quelques spécialités : Sel de Piran et miel de Slovénie.

Se rendre en Slovénie

Évitez le mois de novembre qui est trop pluvieux. Préférez Avril et Mai ou décembre pour les fêtes.

Air France et Adria Airways desservent Ljubljana deux fois par jour depuis Paris (vol direct 1 h 30). La compagnie slovène assure aussi des départs depuis les grandes villes françaises (prix moyen du billet 450 € A/R). On peut aussi voler jusqu’à Venise et terminer en train ou par la route.

Je n’ai pas visité l’est du pays : Massif forestier de Pohorje, vallée du Logar, Maribor, ses stations de ski et sa région viticole ni Ribnica, au sud, réputée pour son artisanat autour du bois. Une autre fois certainement…

Et vous, connaissez-vous la Slovénie ? Qu'avez-vous retenu de votre voyage ? N'hésitez pas à partager vos bons plans, adresses et conseils dans l'encadré "Commentaires sur l'article" ci-dessous.