- Outre l’obligation alimentaire prévue par la loi, quel est généralement le rôle des enfants quand les parents vieillissent ?

« La plupart du temps, les personnes âgées perdent leur autonomie progressivement. Il leur est difficile de faire leurs courses, de se rendre chez le médecin… Tout naturellement, les proches viennent en aide un petit peu au début… Puis de plus en plus, jusqu’à parfois assumer une multitude de rôles : aide ménagère, infirmier, auxiliaire de vie. Une fois pris dans l’engrenage, il est difficile de revenir en arrière et les aidants s’épuisent. Les enfants restent toujours les enfants de leurs parents, et non leurs parents. Cela est essentiel dans le lien de bien maintenir chacun à sa juste place. »

- Comment faire pour ne pas se trouver dans une telle situation ?

« Mettre en place un service d’aide et cela le plus tôt possible, dès que le parent ne peut plus accomplir seul une activité. Dans un premier temps deux trois heures par semaine d’aide ménagère peuvent suffire. L’important est de bien évaluer le besoin de la personne âgée et d’organiser l’intervention d’un ou plusieurs professionnels qui sauront y répondre. Au fil du temps, le soutien sera adapté en fonction de l’évolution de la personne.

Chacun doit garder sa place. C’est important ! Le rôle des aidants et notamment des enfants n’est pas de se substituer à tous les professionnels mais de mettre en place un réseau d’aide. Le dialogue dans la famille est également essentiel pour établir qui fait quoi. L’enfant qui se trouve géographiquement le plus proche du parent, est souvent le plus sollicité et peut en éprouver de l’amertume. Chacun doit pouvoir intervenir, à sa manière et selon ses possibilités. Tout cela doit être discuté. »

- À qui s’adresser pour trouver des professionnels ?

« Auprès des centres locaux d’information et de coordination gérontologique (Clic), les personnes âgées et leur famille peuvent obtenir conseils et informations sur les services à la personne présents localement, les aides financières possibles. L’adresse du Clic dont votre parent dépend peut être obtenue auprès de la Mairie ou sur ce site.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de la mairie de résidence de votre parent ou du centre communal d’actions sociales (CCAS). Pensez également à ses caisses de retraite. Si votre parent était salarié, sa caisse peut organiser une évaluation de ses besoins par un organisme spécialisé à partir de laquelle est établi un plan d’actions personnalisé (PAP). Celui-ci peut prévoir par exemple des heures d’aide ménagère, des portages de repas… »

- Avec une petite retraite, il est bien difficile de faire face à toutes ces dépenses…

« Les retraités faiblement dépendants peuvent obtenir de leurs caisses de retraites des aides. Les caisses de retraite des salariés participent par exemple au financement du PAP, en fonction du niveau de ressources de votre parent. Les plus dépendants ont droit à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Le dossier de demande, à retirer auprès du CCAS ou du Clic, est à adresser au Président du Conseil Général du département de résidence du demandeur. »