Vieillir est très souvent difficile à accepter et ça l’est encore plus lorsque l’on voit ses propres parents vieillir et changer, parfois brutalement, de comportement. Nos parents, que l’on voit encore la quarantaine rugissante, ont aujourd’hui plus de 70 ans et de nouvelles habitudes, pas toujours très comprises des (grands) enfants.

Accepter de voir vieillir ses parents

Perte d’autonomie ou de mémoire, nouvelle phobie, absence de méfiance, caractère exacerbé, sénilité, nos parents (et nous !) peuvent un jour se trouver face à l’une de ces situations en vieillissant. Il est alors difficile pour les enfants de constater ces symptômes plus ou moins avancés, liés au temps qui avance.
Accepter de voir ses parents vieillir c’est aussi franchir les obstacles du changement, physique ou psychique, auxquels les enfants peuvent être confrontés. Des enfants qui ont généralement plus de 50 ans et qui prennent de plein fouet cette forme de deuil.

La rupture familiale

Ces changements peuvent parfois être si importants qu’ils mettent de la distance dans les relations parents-enfants. L’incompréhension domine, entre des enfants qui prennent la place des parents et des parents qui n’acceptent pas d’être infantilisés. La perte d’autonomie ou les troubles liés à l’âge sont aussi difficiles à accepter pour les enfants que pour les parents. C’est une blessure personnelle souvent difficile à communiquer que de se voir diminuer peu à peu dans le temps.
Ainsi, même si les nerfs peuvent parfois être mis à rude épreuve, il est primordial d’offrir une écoute rassurante et privilégiée aux parents âgés. La communication reste la meilleure solution pour exprimer ses sentiments sur la situation vécue.

Le syndrome “Tatie Danielle”

Tout comme dans le film, certains seniors se transforment en véritables tyrans avec leurs grands enfants, et parfois même leurs petits-enfants. Pourquoi cette situation se produit-elle ?

Ce syndrome est le fruit d’une névrose de révélation tardive. Cette dernière est déclenchée par un événement en apparence anodin mais qui fait remonter un état dépressif latent. Une parole blessante, la perte d’une connaissance proche, un déménagement, un cambriolage, de nombreuses situations stressantes peuvent apporter la révélation de ce syndrome heureusement peu fréquent.
Ces “Tatie Danielle” peuvent mettre à mal les relations familiales et sont souvent en rupture familiale, suite à des comportements agressifs incessants envers leur famille. Pourtant, le lien passé-présent, s’il est entretenu, peut rétablir la situation progressivement et redonner un second souffle à cette relation unique qui nous lie à nos parents.