C’est un nouveau phénomène de société qui ne cesse de prendre de l’ampleur. La génération boomerang concerne très généralement des trentenaires et quadras, qui décident de retourner vivre chez leurs parents.
Divorce, crise économique, le repli dans la douceur du cocon familial n’est pourtant pas toujours vécu comme un échec pour cette génération appelée “boomerang”.

Tanguy des temps modernes ?

La génération boomerang est souvent assimilée à celle des Tanguy, ces jeunes adultes qui repoussent au maximum l’âge de leur envol. Mais le profil de la génération boomerang est bien différente.
Ces adultes qui font un retour chez leurs parents ont déjà été indépendants et ont même souvent construit une vie de famille, avant de devoir faire face à un nouveau départ. Divorce, perte d’un emploi, endettement, rupture, nombreuses sont les raisons de ce choix pour ces adultes qui retrouvent pour un temps indéterminé, le foyer de leur enfance.

Qu’en disent les parents ?

Cette génération boomerang est également appelée “kangourou” ou “nidicole”. Les adultes contraints de retourner au bercail amènent parfois avec eux leur propre famille. La cohabitation peut alors devenir complexe et conflictuelle si elle s’installe dans le temps. En effet, dans ce genre de situation, retrouver une place dans cette recomposition familiale peut être facteur de disputes récurrentes.

Les parents de ces adultes, qui ont vu l’oisillon quitter le nid, sont bien souvent perplexes sur ce retour forcé. Au-delà de l’amour inconditionnel que l’on voue à son enfant et le désir de l’accompagner dans un moment difficile, il faut également réapprendre à cohabiter avec sa progéniture devenue grande.

Un retour aux sources bénéfique

Bien souvent, le retour au foyer de ces grands enfants est un véritable bénéfice pour eux. Retrouver une cellule familiale sécurisante permet de poser ses valises affectives et ainsi appréhender au mieux un futur nouveau départ.
Les adultes de la génération boomerang sont à la recherche d'un réconfort affectif, à une période de vie ou la remise en question domine. Ne pas rester seul et savoir que l’on peut bénéficier d’une écoute est essentiel pour envisager sereinement un nouveau départ. L’isolement relationnel, suite à une rupture sentimentale ou la perte d’un emploi est un facteur important dans le développement d’un état dépressif sévère. L’appui familial demeure alors le meilleur remède!