Une maison container éco-responsable

« Comment réussir à allier nos désirs et un budget modeste ? Particulièrement sensible à la question environnementale, nous étions au départ partis sur une maison dotée d’une structure en bois. Puis nous sommes tombés sur des blogs évoquant ce nouveau type de construction encore peu développé en France. Basé sur la logique du recyclage, cela a bien sûr éveillé notre curiosité et nous avons fini par nous lancer dans l’aventure de la construction d’une maison container. »

Les démarches administratives

« Les démarches administratives restent les mêmes que pour une maison lambda : tant que l'on respecte le plan local d'urbanisme, pas de souci ! Une autre précision par rapport au terrain : il faut bien entendu prendre en compte le transport des containers et penser au grutage de ceux-ci. Le terrain sur lequel vous désirez construire doit être facilement accessible. »

Quel est le coût d’une maison container ?

« Nous sommes de nature bricoleuse et beaucoup d’amis le sont aussi, nous avons donc choisi le mode de l’auto construction car la construction d’une maison en containers est vraiment intéressante d’un point de vue financier si on la construit soi-même. On supprime ainsi le coût de la main-d’œuvre mais attention, les économies se font aussi au prix du temps de travail que l’on passe sur le chantier. La surface de notre maison est de 230 m2 et elle se compose de 15 containers, de tailles différentes. Nous n’avons pas encore tout à fait fini donc impossible de vous dire le prix final. Pour vous faire une idée des économies réalisées, le prix de revient au mètre carré est de 600 €, notre objectif étant de ne pas dépasser les 700 €. Si l’on compare avec une maison classique où le prix du m2 s’élève autour de 1200 €, le prix est particulièrement avantageux. »

Une construction rapide

« L’aspect financier a donc beaucoup joué mais un autre avantage est à souligner : la rapidité de la construction. En effet, oubliés les jours sans fin où l’on regarde s’élever lentement les murs de sa future maison. Avec ce type de construction, les containers s’empilent avec une facilité déconcertante et en une journée tout est en place. La plus grosse partie de l’œuvre est faite ! Attention, construire à l’aide de containers signifie aussi qu’on utilise des espaces aux dimensions non modifiables. Bien entendu un container ne correspond pas à une pièce, il est possible de découper en partie les parois et un jour si on désire agrandir la maison, il n’y a qu’à rajouter d’autres containers ! Il y a un côté ludique, comme si on jouait à un jeu de construction grandeur nature ! »

Corrosion, isolation, qu’en est-il à l'intérieur des containers ?

« Les interrogations des gens se portent souvent sur la question de la corrosion de l’acier. Les containers sont utilisés pour les transports maritimes : ils sont donc habitués aux intempéries et protégés par une grosse couche de peinture. De plus, l’acier utilisé est très particulier : c’est de l’acier Corten, ce qui signifie que même s’il n’est plus protégé par la peinture, le container va certes rouiller mais cette rouille sera en fait une nouvelle couche de protection. »

Si nous devions citer un inconvénient, ce serait sûrement la question de l’isolation : l’acier conduit bien le chaud mais aussi le froid. Nous avons donc choisi une isolation extérieure, plus efficace. D’ailleurs petit conseil : préférez plutôt ce type d’isolation car elle permet aussi de camoufler l’esthétique un peu trop industrielle des containers qui peut être un obstacle lors de la demande du permis de construire.

Finalement aucun regret de s’être lancé dans cette grande aventure. Nous bénéficions de tout le confort d’une maison traditionnelle et avons complètement oublié que nous vivons dans des boîtes en métal qui étaient faites pour un autre usage. Nous aimons bien l’idée d’avoir changé leur destin ! »

Et vous, seriez-vous prêt à vous lancer dans la construction d'une maison à base de boîtes en métal ? N'hésitez pas à donner votre avis dans l'encadré "Commentaires sur l'article" ci-dessous.