Le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe a déclaré sur la chaîne de radio Europe1 travailler à la mise en place d'une sanction lourde pour les utilisateurs du téléphone au volant. Une nouvelle mesure pourrait entrer prochainement en vigueur et mener à la suspension de permis immédiate tout contrevenant...

70% des conducteurs utilisent leur téléphone en conduisant

L'utilisation du téléphone au volant s'est malheureusment banalisée avec le temps et les nombreuses applications pour smartphones destinées aux usagers de la route. Face à ce comportement risqué, le gouvernement souhaite appliquer la tolérance zéro et alourdir les sanctions envers les automobilistes pris en faute. 
Selon le baromètre Axa Prévention publié en juin dernier, 70% des conducteurs avouent faire usage de leur téléphone. Rédaction d'un message, appel, navigation sur GPS, utilisation d'une playlist musicale, l'usage du smartphone multiplie par 3 le risque d'un accident !

Une suspension de permis de courte durée

L'idée du gouvernement est de démontrer aux conducteurs qu'utiliser son téléphone au volant fait commettre automatiquement une ou des erreurs de conduite ! Ainsi, la suspension du permis de conduire serait relative à l'usage du téléphone, couplée à une autre infraction du code la route comme le franchissement d'une ligne blanche ou d'un excès de vitesse, par exemple.  
Rappelons qu'aujourd'hui l’utilisation du téléphone en conduisant est punie de 135 € d’amende et du retrait de  trois points sur le permis. Si une autre infraction est commise, le contrevenant verra également son permis suspendu, pour une durée variant d'une semaine à quinze jours. Si la mesure est adoptée, elle pourrait être mise en place avant la fin de l'année 2019.