La scène a été filmée par des collégiens sur un smartphone et l'affaire prend des proportions aujourd'hui nationales. Un chauffeur de bus, excédé de se faire insulter par un adolescent, est descendu de son véhicule pour infliger une gifle magistrale au jeune homme. La RATP a décidé de suspendre cet agent en fonction, mais l'opinion publique ne cesse de grandir pour soutenir le chauffeur. Explications.

Une réaction disproportionnée?

La sortie des écoles donne souvent lieu à des bousculades et à une certaine euphorie de la part des collégiens. Mais jeudi dernier, un drame a bien failli se produire, dans cette petite ville du Val-de-Marne. En effet, alors que le bus 323 circule normalement à l'heure du déjeuner, un collégien court devant le bus pour traverser, forçant le chauffeur de la RATP à piler brusquement pour éviter de renverser le jeune piéton. Une situation aussi dangereuse pour l'ado que pour les passagers du bus en question.
Alors que le chauffeur indique au garçon qu'il est dangereux de traverser de cette manière et en profite pour lui faire une petite leçon de sécurité routière, le collégien répond par la phrase "Ferme ta gueule et conduis ton bus". Est-ce la fois de trop pour le conducteur de bus, malheureusement habitué aux incivilités de ce type? Celui-ci ne se laissera cette fois pas faire, descend de son véhicule et inflige spontanément une gifle au collégien. Un geste fort, qui sera filmé par d'autres élèves et largement diffusé sur Internet et dans les médias depuis.

Le ras-le-bol d'une profession

Cette situation témoigne des conditions difficiles dans lesquels les agents de la RATP et tous les conducteurs de transports en commun travaillent chaque jour. Fraudes, insultes, coups et autres dégradations sont le lot quotidien de ces professions devenues à risques. 
Pour sa défense, le conducteur du bus 323 a expliqué avoir été choqué par l'imminence de l'accident et le danger que courrait l'adolescent. Une réaction presque paternelle devant une bêtise qui aurait largement pu tourner au drame. Mais plutôt que de faire profil bas suite à son manque de jugeote, le collégien avait préféré proférer des insultes, sans gêne aucune. Raison pour laquelle l'opinion publique défend très largement aujourd'hui ce chauffeur de bus qui risque aujourd'hui de perdre son emploi.

Une pétition qui recueille plus de 130 000 signatures

Suite à cet incident et à la diffusion de la vidéo de la gifle, la RATP a fermement condamné le geste de son employé et a décidé de le suspendre de ses fonctions jusqu'à nouvel ordre. Une décision jugée injuste par de nombreuses personnes qui ont témoigné leur soutien au chauffeur de bus, via une pétition sur le site mesopinions.com. Celle-ci affiche déjà plus de 130 000 signatures au compteur et il y a fort à parier qu'elle dépasse les 200 000 soutiens d'ici les prochaines 24h. 
Le chauffeur de bus, que ses collègues appellent "Momo" est décrit par son entourage comme "un papa d'ados, reconnu pour sa gentillesse, sa patience et son calme olympien". Ce dernier risque néanmoins une sanction disciplinaire et, pire encore, le renvoi.