Chiens et chats sont considérés comme des membres de la famille pour de nombreux français. D’ailleurs, le budget alloué à son animal de compagnie ne cesse d’augmenter et de nombreuses enseignes misent sur cet amour entre maître et compagnon à poils, plumes ou écailles. 
La perte d’un animal de compagnie est une étape inexorable à laquelle tout propriétaire doit se préparer un jour ou l’autre. Mais comment faire le deuil de cet être cher et surmonter ce chagrin ?

Accepter le chagrin

Le décès d’un animal de compagnie peut être un véritable choc émotionnel pour le maître. Même dans les cas où une maladie grave implique la prise de conscience d’une mort prochaine, nous ne sommes jamais vraiment préparés à l’absence de ces compagnons de vie.
Ainsi, il est nécessaire d’accepter ce chagrin comme une étape indispensable du deuil. Recherchez l’écoute de personnes qui comprennent cette tristesse, verbalisez-la et ne vous renfermez pas sur vous-même. N’oubliez pas votre vétérinaire ! Celui-ci pourra vous apporter un réconfort précieux et une écoute attentive en cas de besoin. 

Ne pas culpabiliser

Vous n’étiez pas présent quand votre animal est décédé, vous l’avez réprimandé peu de temps avant ou ne vous n’avez pas eu le temps de lui faire vos adieux ? De nombreux maîtres en deuil culpabilisent à la mort de leur compagnon de vie, de façon plus ou moins pesante. 

Ne vous laissez pas envahir par ce sentiment de culpabilité. Vous avez apporté tout l’amour nécessaire à votre animal de compagnie et avez toujours fait tout votre possible pour lui offrir une vie agréable. Concentrez-vous sur ce que votre animal vous a apporté durant toutes ces années à vos côtés et exprimez sur papier ou par les mots cette gratitude que vous ressentez à son égard. 

Adopter un nouvel animal de compagnie 

L’adoption d’un nouvel animal de compagnie serait-il une solution pour amenuiser la peine ressentie par la perte d’un compagnon de vie ? 

Il est évident que non et qu’il n’existe aucune règle à respecter à ce sujet. Le temps du deuil varie d’une personne à l’autre et, pour certains, la perte d’un animal ferme les portes de la réflexion d’une nouvelle adoption. Pour d’autres, le besoin de partager l’amour d’un animal sera plus fort et les poussera rapidement à faire entrer dans leur vie un nouveau compagnon. 
Ne culpabilisez pas à l’idée d’une nouvelle adoption. Un nouvel animal de compagnie ne sera jamais un remplaçant et n’effacera jamais les souvenirs tissés au fil des années. C’est ouvrir son coeur à une nouvelle histoire d’amour inconditionnel !