soissons : forum de Soissons : échange et discussions, actualité regionale, bon plans
Quintonic
Quintonic, le site pour sortir, s'amuser et se rencontrer près de chez soi
Discutez et partagez votre avis sur ce forum ! Rejoindre le groupe de Soissons
Signaler cette discussion à la modération
Jeanluc80600
Par Jeanluc80600 mercredi 26 septembre 2012 08:42

soissons

Vie culturelle

Chaque année la ville de Soissons est le lieu de nombreuses manifestations :
la journée des fleurs et des saveurs en avril,
le festival V.O en Soissonnais en mai,
la fête de la Saint-Jean en juin,
le feu d'artifice du 13 juillet,
le trophée Clovis Karting en août,
le Soissons en Sc'Aisne en septembre (anciennement fête du haricot et fête de la rivière),
la foire Saint-Martin en novembre.

La ville possède un centre culturel où de nombreux spectacles et concerts ont lieu chaque année

Personnages célèbres

Liste des comtes de Soissons
Sainte Radegonde (520-587), fille du roi de Thuringe dont le père fut assassiné par l’oncle et ce dernier par Clotaire, roi de Soissons. Clotaire subjugué par la beauté de Radegonde la tint captive dans la région. Il avait décidé de l’épouser. Elle s’enfuit et fut reprise et conduite à Soissons où elle dut épouser Clotaire, veuf de la reine Ingonde. Désespérée, Radegonde se consacra aux pauvres de Soissons. Ce fut l’évêque saint Médard, qui, en 555, réussit à convaincre son barbare de mari de la laisser embrasser le diaconat. Radegonde fonda l’abbaye de Sainte-Croix située près de Poitiers. Elle y vécut en simple nonne, admirée de ses semblables. Le portail de l’église de Missy-sur-Aisne raconte à sa manière la légende de sainte Radegonde.
Gauthier de Coincy, né à Coincy en 1178, mort à Soissons en 1236. Un des tout premiers et des plus grands poètes de la langue française (« Miracles de Notre-Dame »).
Antoine Quinquet (1745-1803), pharmacien. Inventeur de la lampe « à double courant d’air », dite lampe à la Quinquet.
Louis Antoine Pille (1749-1828), général français.
Armand Marie Jacques de Chastenet de Puységur (1751-1825), connu pour ses travaux sur le magnétisme animal, fut maire de Soissons sous le Premier Empire, de 1800 à 1805.
Charles Philippe Ronsin, né le 1er décembre 1751 à Soissons, mort le 24 mars 1794 à Paris, est un révolutionnaire et un général français.
Roch-Étienne de Vichy, (Brioude. 1753 - Paris 1829), vicaire général d'Évreux, aumônier de la reine Marie-Antoinette, évêque de Soissons en 1817, puis évêque d'Autun, en 1819, pair de France, et conseiller d'État.
Alexandre Gonsse de Rougeville (1761-1814), dit le chevalier de Maison-Rouge, s’y maria et y résida quelque temps.
Nicolas-Marie Quinette (1762-1821), notaire, député à l’Assemblée législative puis à la Convention où il vota la mort de Louis XVI ; membre du Conseil des Cinq-Cents ; ministre de l’Intérieur (1799); conseiller d’État et membre du gouvernement provisoire (1815). La Restauration l’exila comme régicide.
Henri François Marie Charpentier (1769-1831), général des armées de la République et de l'Empire, dont le nom est gravé sur l'Arc de Triomphe.
Amédée Piette (1808-1883), écrivain.
Jean Dours (1809-1877), évêque de Soissons.
Jean Charles Maurice Grémion (1817-1883), officier.
Geneviève Mnich (1942- ), actrice.
Aurore Clément (1945- ), actrice.
Jean-Michel Wilmotte (1948- ), architecte.
Joseph Wresinski (1917-1988), fondateur d'ATD Quart Monde, fut ordonné prêtre à Soissons le 29 juin 1946.
Jonathan Brison, né le 7 février 1982 à Soissons, est un footballeur professionnel évoluant à l'AS Nancy Lorraine.
Hervé Colas, né en 1963, est actuellement le directeur de Sup de Co Reims.
Philippe Etchebest, né en 1966, chef cuisiner et animateur TV.

Personnages célèbres[modifier]
Liste des comtes de Soissons
Sainte Radegonde (520-587), fille du roi de Thuringe dont le père fut assassiné par l’oncle et ce dernier par Clotaire, roi de Soissons. Clotaire subjugué par la beauté de Radegonde la tint captive dans la région. Il avait décidé de l’épouser. Elle s’enfuit et fut reprise et conduite à Soissons où elle dut épouser Clotaire, veuf de la reine Ingonde. Désespérée, Radegonde se consacra aux pauvres de Soissons. Ce fut l’évêque saint Médard, qui, en 555, réussit à convaincre son barbare de mari de la laisser embrasser le diaconat. Radegonde fonda l’abbaye de Sainte-Croix située près de Poitiers. Elle y vécut en simple nonne, admirée de ses semblables. Le portail de l’église de Missy-sur-Aisne raconte à sa manière la légende de sainte Radegonde.
Gauthier de Coincy, né à Coincy en 1178, mort à Soissons en 1236. Un des tout premiers et des plus grands poètes de la langue française (« Miracles de Notre-Dame »).
Antoine Quinquet (1745-1803), pharmacien. Inventeur de la lampe « à double courant d’air », dite lampe à la Quinquet.
Louis Antoine Pille (1749-1828), général français.
Armand Marie Jacques de Chastenet de Puységur (1751-1825), connu pour ses travaux sur le magnétisme animal, fut maire de Soissons sous le Premier Empire, de 1800 à 1805.
Charles Philippe Ronsin, né le 1er décembre 1751 à Soissons, mort le 24 mars 1794 à Paris, est un révolutionnaire et un général français.
Roch-Étienne de Vichy, (Brioude. 1753 - Paris 1829), vicaire général d'Évreux, aumônier de la reine Marie-Antoinette, évêque de Soissons en 1817, puis évêque d'Autun, en 1819, pair de France, et conseiller d'État.
Alexandre Gonsse de Rougeville (1761-1814), dit le chevalier de Maison-Rouge, s’y maria et y résida quelque temps.
Nicolas-Marie Quinette (1762-1821), notaire, député à l’Assemblée législative puis à la Convention où il vota la mort de Louis XVI ; membre du Conseil des Cinq-Cents ; ministre de l’Intérieur (1799); conseiller d’État et membre du gouvernement provisoire (1815). La Restauration l’exila comme régicide.
Henri François Marie Charpentier (1769-1831), général des armées de la République et de l'Empire, dont le nom est gravé sur l'Arc de Triomphe.
Amédée Piette (1808-1883), écrivain.
Jean Dours (1809-1877), évêque de Soissons.
Jean Charles Maurice Grémion (1817-1883), officier.
Geneviève Mnich (1942- ), actrice.
Aurore Clément (1945- ), actrice.
Jean-Michel Wilmotte (1948- ), architecte.
Joseph Wresinski (1917-1988), fondateur d'ATD Quart Monde, fut ordonné prêtre à Soissons le 29 juin 1946.
Jonathan Brison, né le 7 février 1982 à Soissons, est un footballeur professionnel évoluant à l'AS Nancy Lorraine.
Hervé Colas, né en 1963, est actuellement le directeur de Sup de Co Reims.
Philippe Etchebest, né en 1966, chef cuisiner et animateur TV.

Personnages célèbres[modifier]
Liste des comtes de Soissons
Sainte Radegonde (520-587), fille du roi de Thuringe dont le père fut assassiné par l’oncle et ce dernier par Clotaire, roi de Soissons. Clotaire subjugué par la beauté de Radegonde la tint captive dans la région. Il avait décidé de l’épouser. Elle s’enfuit et fut reprise et conduite à Soissons où elle dut épouser Clotaire, veuf de la reine Ingonde. Désespérée, Radegonde se consacra aux pauvres de Soissons. Ce fut l’évêque saint Médard, qui, en 555, réussit à convaincre son barbare de mari de la laisser embrasser le diaconat. Radegonde fonda l’abbaye de Sainte-Croix située près de Poitiers. Elle y vécut en simple nonne, admirée de ses semblables. Le portail de l’église de Missy-sur-Aisne raconte à sa manière la légende de sainte Radegonde.
Gauthier de Coincy, né à Coincy en 1178, mort à Soissons en 1236. Un des tout premiers et des plus grands poètes de la langue française (« Miracles de Notre-Dame »).
Antoine Quinquet (1745-1803), pharmacien. Inventeur de la lampe « à double courant d’air », dite lampe à la Quinquet.
Louis Antoine Pille (1749-1828), général français.
Armand Marie Jacques de Chastenet de Puységur (1751-1825), connu pour ses travaux sur le magnétisme animal, fut maire de Soissons sous le Premier Empire, de 1800 à 1805.
Charles Philippe Ronsin, né le 1er décembre 1751 à Soissons, mort le 24 mars 1794 à Paris, est un révolutionnaire et un général français.
Roch-Étienne de Vichy, (Brioude. 1753 - Paris 1829), vicaire général d'Évreux, aumônier de la reine Marie-Antoinette, évêque de Soissons en 1817, puis évêque d'Autun, en 1819, pair de France, et conseiller d'État.
Alexandre Gonsse de Rougeville (1761-1814), dit le chevalier de Maison-Rouge, s’y maria et y résida quelque temps.
Nicolas-Marie Quinette (1762-1821), notaire, député à l’Assemblée législative puis à la Convention où il vota la mort de Louis XVI ; membre du Conseil des Cinq-Cents ; ministre de l’Intérieur (1799); conseiller d’État et membre du gouvernement provisoire (1815). La Restauration l’exila comme régicide.
Henri François Marie Charpentier (1769-1831), général des armées de la République et de l'Empire, dont le nom est gravé sur l'Arc de Triomphe.
Amédée Piette (1808-1883), écrivain.
Jean Dours (1809-1877), évêque de Soissons.
Jean Charles Maurice Grémion (1817-1883), officier.
Geneviève Mnich (1942- ), actrice.
Aurore Clément (1945- ), actrice.
Jean-Michel Wilmotte (1948- ), architecte.
Joseph Wresinski (1917-1988), fondateur d'ATD Quart Monde, fut ordonné prêtre à Soissons le 29 juin 1946.
Jonathan Brison, né le 7 février 1982 à Soissons, est un footballeur professionnel évoluant à l'AS Nancy Lorraine.
Hervé Colas, né en 1963, est actuellement le directeur de Sup de Co Reims.
Philippe Etchebest, né en 1966, chef cuisiner et animateur TV.

Monuments et lieux touristiques[modifier]

Soissons est classée ville d’art et d’histoire.
L’abbaye de Saint-Jean-des-Vignes

Façade de l'abbaye Saint Jean des vignes

La cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais
Le CEPMR - Centre d’étude des peintures murales romaines (CNRS)
L’abbaye Saint-Léger
L’ancienne abbaye Saint-Médard
L'ancienne abbaye Notre-Dame, ancienne abbaye royale, fondée à l'époque mérovingienne, célèbre grâce à la richesse de son trésor de reliques, dont le "soulier de la Vierge". L'abbaye a eu de prestigieuses abbesses, comme Gisèle, sœur de Charlemagne, ou Catherine de Bourbon, tante d'Henri IV. Rasée à la Révolution, il ne subsiste plus de l'abbatiale que deux baies romanes du bras nord du transept.
Le square Saint-Pierre, vestiges de l'église Saint-Pierre-du-Parvis
L’Arsenal : expositions d’art contemporain
L’hôtel de ville25. Ancien hôtel de l'Intendance, construit par l'architecte Jean-François Advyné, entre 1772 et 1775, à la demande de l'intendant Le Pelletier de Mortefontaine sur l'emplacement de l'ancien château des comtes de Soissons. L'hôtel de ville s'y est installé en 1833.
Passerelle des Anglais26. Le tablier est un casson en béton construit en encorbellement à partir d'une culée contre-poids avec une poutre centrale isostatique de 20,50 m. de longueur. La chaussée a une largeur de 3,50 m. entre garde-corps. Le pont a été reconstruit en 1850. Détruit en 1914, il est d'abord reconstruit en bois par les soldats britanniques, opérant sous le feu des Allemands.
Le marché couvert, construit, en 1908, par l'architecte Albert-Désiré Guilbert (1866-1949).
Le cynodrome (course de lévriers)
L'église de la Résurrection au quartier de Preles.
L'église Sainte-Eugénie au quartier de la gare.
L'église Saint-Waast.
L'ancienne église Saint-Pierre-au-Parvis.
La chapelle du lycée Saint-Remi.
Le temple protestant, boulevard Gambetta, construit en 1897.


Sélectionnez le thème de votre activité :

Event_selection
CONTINUER

Les derniers articles

  • Octobre Rose : comment soutenir la recherche sur le cancer du ...
    Lire...
  • L'amour est dans le pré : les participants vont-ils trop loin ?
    Lire...
  • Décès de la chanteuse et actrice Marie Laforêt
    Lire...
  • Plus d'articles

Etes vous sur de confirmer cette action ?