"Sale et violente" : forum de Paris : échange et discussions, actualité regionale, bon plans
Quintonic
Quintonic, le site pour sortir, s'amuser et se rencontrer près de chez soi
Discutez et partagez votre avis sur ce forum ! Rejoindre le groupe de Paris
Signaler cette discussion à la modération
Pimaly
Par Pimaly jeudi 17 octobre 2019 10:07

"Sale et violente"

Alain Souchon veut quitter Paris, devenue "sale et violente"

Dans un entretien au Figaro, le chanteur déplore une ville qu'il ne reconnaît plus. Les oreilles d'Anne Hidalgo ne cessent de siffler depuis quelques jours.

Et encore un qui se plaint… Cette fois, c'est Alain Souchon qui regrette de voir Paris se dégrader inexorablement. Dans un entretien accordé au Figaro à l'occasion de la sortie de son dernier opus Âme fifties, le chanteur dit ne plus reconnaître la capitale, plombée, selon lui, par une sourde violence.
"De la violence dans la façon de traverser la rue sans regarder en se disant que ces connards s'arrêteront !" raconte-t-il en guise d'exemple. "J'ai toujours vécu à Paris et j'ai du plaisir à en sortir. Je ne me souviens pas que la ville ait jamais été aussi sale…"

Celui qui habite rive gauche explique qu'il continue de se balader incognito dans les rues ou le métro, flâner avec "casquette et lunettes" pour humer l'air du temps, regarder les passants et chercher l'inspiration. Mais ces promenades poétiques tournent parfois au désenchantement, notamment au coin des trottoirs… "Les patinettes foutent une mauvaise ambiance, explique l'interprète de "Foule sentimentale". Ces beaux petits objets électriques, on les jette partout. Il y a un gâchis de la civilisation qui est triste." Et de conclure, un rien désappointé : "J'ai envie de m'en aller de Paris, mais ça fait vieux con. De toute façon, je suis un vieux con, j'ai 75 ans…"

Critiques à la chaîne

Sans attaquer frontalement Anne Hidalgo, Alain Souchon rejoint la cohorte des déçus de la Ville Lumière, devenue pour beaucoup la ville poubelle. Ce week-end, sur RTL, c'est la réalisatrice Josée Dayan qui dénonçait l'état lamentable de la capitale française en estimant que la ville était devenue "insupportable et invivable",enlaidie par des travaux interminables. "La ville est absolument défigurée", jugeait-elle en comprenant au passage que les Parisiens puissent être "d'une humeur de rat". Et d'apostropher la maire de Paris d'un ton amer : "Merci, Anne Hidalgo !"

Mais la première salve était tirée sans sommation début octobre dans le JDD par Fabrice Luchini, qui n'hésitait pas à comparer son quartier, le 18e arrondissement, avec "une ville du Moyen-Orient" en raison de sa "saleté sublime". "Mme Hidalgo a réussi à faire de Paris une ville qui n'est absolument plus habitable pour n'être plus que visitable", poursuivait-il, déplorant l'état de la circulation dans la capitale, transformée en jungle pour scooters, trottinettes et vélos.

Pour sa défense, la maire de Paris indiquait récemment qu'elle consacrait 600 millions d'euros par an à la propreté des rues de la ville et faisait appel au civisme des habitants. "On ne va pas mettre un éboueur derrière chaque Parisien", expliquait-elle sur France Inter alors que le journal britannique The Guardian avait estimé que Paris était devenue l'une des villes les plus sales d'Europe...

Marc Fourny
Publié le 17/10/2019 à 08:22 | Le Point.fr


Sélectionnez le thème de votre activité :

Event_selection
CONTINUER

Les derniers articles

Etes vous sur de confirmer cette action ?