Selon de récentes enquêtes menées auprès d'adolescents âgés de 14-15 ans, près de 20% d'entre eux souffrent de surpoids ou d'obésité. Des chiffres qui alarment les nutritionnistes et professionnels de santé, face à une population jeune et de plus en plus impactée par une surcharge pondérale modérée à massive. 

Les filles plus impactées par la prise de poids

D'après le rapport du ministère de la santé, les filles seraient plus sujettes au surpoids. En effet, sur une classe de 3ème, les adolescentes sont 19,6% à avoir un IMC supérieur à la normale, contre 16,9% des garçons. Un adolescent sur cinq est donc en surpoids en France !
Comment expliquer une différence aussi notable entre filles et garçons ? Les troubles du désordre alimentaire sont davantage vécus par les filles à l'adolescence, un âge où il est difficile parfois d'accepter son image. Grignotages, repas sautés, fast-food, sodas et boissons énergisantes; les adolescents ont bien souvent du mal à gérer leur nutrition et cumulent souvent les excès.
Les garçons pratiquent malgré tout plus d'activités sportives, un élément primordial pour éviter ou limiter la prise de poids durant la croissance. 

Des inégalités sociales

Malheureusement, cette enquête révèle également d'autres paramètres dans cette problématique du surpoids chez les adolescents. Les enfants des familles les moins aisées sont plus impactés par le surpoids et même par l'obésité que les enfants issus de familles aisées. 
Ainsi, un quart des enfants issus de famille d'ouvriers sont touchés par la surcharge pondérale et, parmi eux, un enfant sur trois est obèse. Chez les enfants élevés dans une famille de cadres, les chiffres sont divisés par deux... Des  inégalités sociales face à l'alimentation qui ont des conséquences de plus en plus grandes sur la santé des jeunes générations.