L'orthorexie est un mal qui ronge de plus en plus nos sociétés occidentales. Ce trouble alimentaire se manifeste par une attention extrême aux aliments et boissons que l'on ingère. Des précautions qui virent rapidement à l'obsession, non sans conséquence sur la santé physique et mentale. 

Un "régime" draconien

Ce comportement alimentaire, même s'il est basé sur de bonnes intensions, prend une place importante dans le quotidien des personnes qui en souffrent. Plusieurs heures par jour peuvent être consacrés aux recherches autour de l'alimentation et les vertus de tel ou tel aliment. 
Le plaisir de se nourrir passe également au second plan et une personne souffrant d'orthorexie va préférer manger un aliment aux nombreux bienfaits, même si son goût est déplaisant. Cette manière de se nourrir peut entraîner une rigueur alimentaire draconienne, potentiellement dangereuse pour la santé. Un très fort sentiment de culpabilité peut également accompagner l'ingestion d'un aliment "impur". 

Une rupture sociale

L'orthorexie entraîne souvent une rupture sociale avec l'entourage proche. Dîners entre amis et repas au restaurant deviennent difficiles à affronter pour les personnes souffrant de ce trouble alimentaire. Car l'orthorexie est souvent cachée derrière des prétextes anodins comme une conversion au veganisme ou au crudivorisme. L'orthorexique est ainsi bien généralement dans le déni de la situation.
5% de la population mondiale souffrirait aujourd'hui d'orthorexie. Les réseaux sociaux seraient d'ailleurs fortement mis en cause dans la progression de ce trouble alimentaire encore peu reconnu.