C'est un phénomène que l'on ne pensait présent qu'aux Etats-Unis et pourtant, la France semble belle et bien touchée par un mal très particulier : le mauvais usage de médicaments puissants pour lutter contre la douleur. Chaque semaine, quatre personnes trouvent la mort sur notre territoire suite à une "overdose" de ces antidouleurs...

115 décès par jour aux Etats-Unis

Le surdosage de médicaments contre la douleur fait des ravages aux Etats-Unis où l'on compte 115 décès par jour, directement liés à cette overdose de calmants. Toutes les catégories sociales sont concernées et les pays développés sont particulièrement touchés par ce fléau d'un nouveau genre. Seule une tranche d'âge est majoritairement touchée par ce mauvais usage des opioïdes, les personnes âgées de 60 à 70 ans.
Même si la France ne connaît heureusement pas une crise aussi terrible qu'aux Etats-Unis, les chiffres indiquent une augmentation de de 146 % entre 2000 et 2015 du nombre de décès liés à la consommation d’antidouleurs sur notre territoire. Des chiffres pour le moins inquiétants pour les autorités de santé, les médecins et addictologues. 

Antidouleurs : attention à l'addiction !

Les médicaments de type opioïdes servent à calmer de fortes douleurs, durant une période limitée et suivant les indications strictes d'une prescription médicale. Les patients doivent être régulièrement suivis par leur médecin et respecter les dosages de ces médicaments très puissants.
Les opioïdes peuvent entraîner un phénomène de dépendance si le patient procède à une automédication, au-delà du dosage indiqué. Une addiction qui peut avoir des conséquences terribles comme une dépression du système nerveux central, pouvant entraîner la somnolence et même le coma.  La baisse de la fréquence respiratoire peut également être atteinte, jusqu'à entraîner un arrêt cardio-respiratoire fatal. 
Le tramadol demeure à l'heure actuelle l'antidouleur le plus meurtrier sur notre territoire, devant la morphine et la codéïne