- Comment sont calculées les dates de péremption des médicaments, et par qui ?

« Avant, chaque industriel réalisait des tests de stabilité sur ses produits. Les résultats permettaient de définir le temps pendant lequel les médicaments restaient stables, et de faire noter une date de péremption.

Il y a quelques années, un médicament était encore consommable 5 ans après sa fabrication. Aujourd’hui, cette période diminue à cause de nouvelles exigences réglementaires : autorisation de mise sur le marché, de fabrication, d’étiquetage, de catégorisation et de publicité des médicaments à usage humain (selon la directive 2001/83/CE qui établit un code communautaire regroupant dans un acte unique l’ensemble des dispositions en vigueur). »

- Les dates de péremption ne font-elles pas appel à outrance au principe de précaution ?

« Certains médicaments se conservent longtemps. Par exemple, du paracétamol bien conservé peut être consommé jusqu’à 3 ou 4 ans après sa fabrication. Mais il doit y avoir un double principe de précaution : le consommateur doit savoir qu’il faut bien conserver les médicaments et que leur teneur en principe actif peut changer au cours du temps.

Par ailleurs, on ne sait pas comment les médicaments sont conservés une fois qu’ils ont quitté le circuit de distribution. Dans le doute, les laboratoires ont décidé de réduire les durées de conservation. »

- Quels sont les médicaments consommables sans risque après leur date de péremption ?

« En principe aucun. Mais certains médicaments peuvent se conserver très longtemps, comme les produits du froid, avec lesquels il faut s’assurer qu’il n’y ait pas eu de rupture de la chaîne du froid.

Les comprimés secs ne doivent pas être consommés au-delà de leur date de péremption (1 an après fabrication le plus souvent). En revanche, certains médicaments consommables pendant 5 ans et bien conservés peuvent être consommés quelques semaines après la date de péremption. Mais, de manière générale, il est vivement conseillé de respecter les dates de péremption indiquées pour éviter tout danger. »

- Peut-on parler selon vous d’« obsolescence programmée » des médicaments ?

« Il est vrai que des dates de péremption plus courtes permettent aux laboratoires de réaliser des économies. Mais, si vous prenez l’exemple d’un collyre stérile qui n’a jamais été utilisé, on doit le garder 15 jours grand maximum une fois ouvert. Car, passé ce délai, on ne maîtrisera plus une éventuelle contamination. De plus, la recherche progresse dans les analyses sensibles de teneurs en principes actifs des produits au cours du temps. De fait, on connaît de mieux en mieux les composants des médicaments et on est plus prudent. Aujourd’hui, tout doit avoir une date de péremption, même les masques. »

- Pensez-vous que des emballages plus petits et adaptés à la durée du traitement permettraient d’éviter le surdosage et le gaspillage des médicaments ?

« Le surdosage est très bien pris en compte en France. Contrairement aux autres pays, la France ne commercialise pas de boîte de plus de huit grammes de paracétamol. La raison est simple : si une personne avait l’idée d’avaler toute la boîte, cela aurait de vraies conséquences hépatiques. Le gaspillage peut arriver sur des médicaments bon marché. Le plus important est la pollution que le gaspillage induit. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de ramener les médicaments périmés ou non utilisés à la pharmacie. »

- Les conditions de stockage des médicaments peuvent-elles influer sur leur durée de vie ?

« Si vous voyagez beaucoup, dans des climats chauds, froids ou humides, cela va altérer la qualité et donc l’efficacité du principe actif du médicament. »

- Comment expliquez-vous que les Français soient aussi peu informés sur la péremption des médicaments ? La faute à qui ?

« Le pharmacien doit faire passer l’information. J’ai quand même l’impression que les Français tiennent compte des dates de péremption indiquées. Si le délai est passé, ils s’en font prescrire de nouveaux. »


Pensez-vous à vérifier les dates de péremption sur vos médicaments ? Respectez-vous tout le temps les délais ? N'hésitez pas à nous faire part de vos impressions sur ce sujet dans l'encadré "Commentaires sur l'article" ci-dessous.