- Quels sont les gestes de premier secours en cas d’étouffement chez l’adulte ?

« Lorsqu’un étouffement a lieu, l’adulte est le plus souvent en train de manger. Brutalement il porte les mains à sa gorge. Si la respiration reste possible, la personne peut parler difficilement, tousser et respirer parfois bruyamment. Dans ce cas, ne pratiquez pas les techniques de désobstruction car elles pourraient provoquer une obstruction totale et un arrêt de la respiration.

  • Installez l’adulte dans la position où il se sent le mieux, souvent assise, et encouragez-le à tousser pour rejeter le corps étranger.
  • Ensuite, demandez un avis médical, en composant le 15 par exemple.

Si l’air ne passe plus, la personne ne peut plus parler. Elle garde la bouche ouverte comme si elle cherchait son air et ne peut pas tousser ni respirer.

  • Laissez la victime dans la position où elle se trouve et donnez-lui cinq claques vigoureuses dans le dos.
  • Si ces dernières ne sont pas efficaces, réalisez cinq compressions abdominales.
  • Si rien ne se passe, donnez à nouveau cinq claques dans le dos puis cinq compressions abdominales, jusqu’à ce que le corps étranger soit expulsé.
  • Arrêtez tout dès que la désobstruction est obtenue. »

- Quels gestes effectuer lors de l’étouffement d’un nourrisson ?

« S’il s’agit d’un bébé :

  • Couchez-le tête penchée en avant à califourchon sur l’avant-bras, de façon à ce que sa tête soit plus basse que son thorax et facilite la sortie du corps étranger.
  • Maintenez sa tête avec vos doigts de part et d’autre de sa bouche et donnez-lui cinq claques dans le dos, entre les omoplates, avec le talon de la main ouverte. Arrêtez tout dès que la désobstruction est obtenue.

Si le corps étranger n’a pas été rejeté, réalisez cinq compressions thoraciques.

  • Placez votre avant-bras contre le dos du nourrisson et votre main sur sa tête. Retournez-le sur le dos tout en le maintenant fermement.
  • Allongez-le tête basse sur votre avant-bras et votre cuisse ; maintenez le derrière de sa tête avec la main.
  • Placez la pulpe de deux doigts d’une main, au milieu de sa poitrine, sur la moitié inférieure du sternum.
  • Effectuez cinq compressions lentes et profondes.
  • Arrêtez tout dès que la désobstruction est obtenue et demandez un avis médical. »

- Que faire lorsqu’une personne saigne abondamment ?

« Il faut arrêter immédiatement l’hémorragie en comprimant fortement l’endroit qui saigne quel qu’il soit et ce jusqu’à l’arrivée des secours. Assurez-vous que le sang ne coule plus sans relâcher la pression.

Allongez ensuite la victime et faites alerter ou, à défaut, alertez vous-même les secours. Rassurez la victime en attendant et couvrez-la pour qu’elle n’ait pas froid. »

- Que faire lorsque l’on trouve une personne inconsciente ?

« Si la personne qui a perdu connaissance ne réagit pas mais respire :

  • Appelez « à l’aide » si vous êtes seul, cela permettra d’obtenir de l’assistance de la part d’un témoin qui pourra alerter les secours.
  • Libérez les voies respiratoires en basculant doucement la tête de la victime en arrière pour élever son menton.
  • Appréciez sa respiration pendant 10 secondes au plus, tout en gardant le menton élevé. - Pour cela placez-vous au-dessus de la bouche et du nez de la victime et vous sentirez l’air expiré, vous entendrez le bruit de sa respiration et vous verrez son ventre et sa poitrine bouger. Tournez-la ensuite sur le côté en Position Latérale de Sécurité (PLS).
  • Alertez le SAMU (15). Surveillez la victime jusqu’à l’arrivée des secours.

Si la personne qui a perdu connaissance ne parle pas, ne réagit pas et ne respire pas :

  • Alertez les secours et réclamez un défibrillateur.
  • Pratiquez des compressions thoraciques, au milieu du thorax à un rythme de 120 par minute (2 compressions par seconde) et poursuivez la réanimation jusqu’à l’arrivée des secours ou si la victime respire de nouveau normalement. »