Le psychologue : pour régler les problèmes à la racine

Un psychologue a obtenu son titre, protégé, après un master de l’université et une formation pratique en milieu clinique. Il possède donc une formation sérieuse, mais n’est pas obligé de s’être traité soi-même, ni en thérapie ni en analyse.

Expert des comportements humains, il intervient dans tous les domaines sociaux : à l’école, au travail, dans les familles ou en clinique. Il aide ses patients à découvrir les racines de leurs problèmes au cours d’entretiens réguliers. Une séance avec un psychologue coûte entre 40 et 70 € et peut être prise en charge par la Sécurité sociale s’il exerce dans une structure publique uniquement.

Le psychiatre : un médecin spécialiste

Le titre de psychiatre est délivré après une formation de médecin, suivie d’une spécialisation en psychiatrie. Il est également protégé, garantissant la qualité de la formation de son détenteur.

La différence avec le psychologue est dans le mode de traitement des problèmes : le psychiatre s’attaque aux symptômes, à l’aide de médicaments qu’il prescrit à ses patients. Au sens strict, il n’est pas là pour écouter leurs états d’âme, mais pour choisir un traitement et l’ajuster en fonction de l’évolution de la situation (espacement des crises, intensité etc.). Il faut compter environ 40 € pour une séance avec un psychiatre conventionné de secteur 1, remboursée en partie par la Sécurité sociale sur prescription médicale.

Le psychanalyste, interprète de l’inconscient

Après une formation pratique en université, le psychanalyste a fait sa propre analyse et mené plusieurs cures supervisées par ses confrères des associations de praticiens. Cependant, son titre n’est pas protégé : à proprement parler et sans vouloir crier au loup, n’importe quel utilisateur de la théorie de Freud peut se prétendre psychanalyste. Vérifiez donc à qui vous avez affaire !

L’analyse, qui dure souvent plusieurs années, est constituée d’entretiens très courts et réguliers, au cours desquels le psychanalyste écoute et interprète les associations d’idées de son patient, et notamment ses rêves, pour comprendre son inconscient. Le psychanalyste facture sa séance entre 30 et 50 €, et celle-ci ne peut être remboursée.

Psychothérapeute : un titre non officiel sur des pratiques variées

De même que pour le psychanalyste, le titre de psychothérapeute n’a rien d’officiel. L’utilisent souvent des psychologues et des psychiatres, pour compléter les prestations qu’ils offrent à leurs patients dans le cadre de leur spécialité. Les psychothérapies sont menées selon des techniques différentes (hypnose, analyse transactionnelle, PNL etc.), donc il n’est pas rare d’avoir à « essayer » plusieurs thérapeutes pour trouver celui qui répond à ses problèmes.

Le psychothérapeute peut se permettre d’être plus interventionniste que le psychologue (a fortiori que le psychiatre) ; il oriente votre discours et peut vous pousser à vous remettre en question pour vous faire avancer. Une séance chez un psychothérapeute coûte en moyenne 60 € et n’est pas remboursée.

Coachs et conseillers relationnels

À cette foule déjà dense de praticiens, s’ajoute celle des coachs et conseillers relationnels. Les conseillers conjugaux, formés à l’université pendant 2 ans, ont souvent suivi plusieurs stages avant d’exercer. Les coachs, qui répondent aux mêmes problèmes de relations interpersonnelles, ont l’avantage de proposer des programmes d’amélioration, ce qui permet de mesurer ses progrès au fur et à mesure du travail.

Bref, à une multitude de questions répond une multitude de spécialistes, et il faut souvent plusieurs déceptions pour parvenir à trouver celui qui convient… Celui avec qui, avant tout, vous arriverez à nouer une vraie relation de confiance !