Le harcèlement peut prendre de multiples formes, au sein d'une entreprise ou dans le cadre privé. Une situation qui devient vite ingérable pour les victimes, si elle s'éternise et connaît une escalade progressive de violence. Il est parfois délicat d'oser faire face à son harceleur, de peur d'aggraver la situation. Pourtant, affronter son agresseur peut s'avérer efficace pour stopper le harcèlement et se défendre.

Comment répondre à son harceleur ?

L'objectif est de réagir au comportement de votre agresseur, sur un ton ferme. Vous devez exprimer clairement que tel terme employé ou tel acte n'est pas tolérable, de façon calme mais avec fermeté. Cela peut sembler difficle mais c'est une façon d'imposer le respect que vous méritez et de poser des limites claires sur la façon dont on peut se comporter avec vous. 
Evitez de manifester de la colère, de la peur ou de la tristesse. Ces émotions montrent à votre harceleur l'impact qu'il a sur vous et donc sa force. Ce qui pourrait l'amener à en faire d'avantage la démonstration par la suite.

Adopter l'indifférence

Comme dit le dicton "Le silence, c'est le mépris", l'indifférence peut être une arme efficace face à un harceleur. Une attitude froide et distante montre à votre agresseur qu'il n'a pas d'emprise sur vous, qu'il n'est finalement rien. Face à l'absence de réactions émotionnelles de votre part, le harcèlement perd toute forme de dynamique, basée sur votre peur. 
Attention cepedant, ne soyez pas silencieux pour autant face aux propos irrespectueux de votre agresseur. Répondez de manière brève et détachée et ne rentrez pas dans son jeu d'insultes ou de menaces. 

Déposer une main courante

Si votre harceleur persiste à faire de votre vie un enfer et que vous constatez une escalade de la violence, ne restez pas seul(e) face à cette situation. Vous pouvez déposer une main courante dans le commissariat ou la gendarmerie la plus proche de votre domicile. Celle-ci ne fait pas office de plainte mais permet de témoigner d'une situation problématique. Vous pouvez également déposer directement plainte et faire constater les messages ou mails de harcèlement par un officier de police judiciaire (OPJ), le cas échéant.
Une aide psychologique peut également être nécessaire pour retrouver une vie normale, suite aux agissements physiques ou verbaux d'un harceleur. Des crises d'angoisse, des phobies, une dépression naissent généralement chez les personnes harcelées et donc traumatisées. Association de victimes, groupe de parole ou thérapeute en cabinet, libérer la parole suite au harcèlement est indispensable pour sortir de cette spirale infernale...