Quintonic
Le site pour sortir, s'amuser et se rencontrer
(parce que la vie commence à 50 ans !)

Prévenir et enrayer le harcèlement moral au travail

par © Reed Contents, Sophie Charbonnel.
08/11/2012 | Commentaires (42)
Partager par mail
Reed567

Le harcèlement moral se caractérise par une dégradation des conditions de travail, pouvant compromettre l'avenir professionnel du salarié ou son état de santé. Alina Paragyios, avocat au bureau de Paris, spécialisée en droit social, nous explique quand commence le harcèlement moral et comment s'en sortir.

- Qu’est-ce que le harcèlement moral ? Quelle forme prend-il ?

« Le harcèlement moral peut se manifester par des paroles, des insultes, des menaces… Dans ce cas, il touche directement la personne et il n’y a pas de témoin, il est donc difficile à prouver. Il peut également se manifester par écrit avec des reproches incessants, parfois voilés… Dans tous les cas, la personne harcelée est agressée de façon répétitive, le but étant de l’exclure. »

- Est-ce qu’il y a des secteurs d’activité plus exposés ?

« Non, cela arrive partout. Au cabinet, on traite des dossiers contre des multinationales, comme des dossiers contre des PME. C’est plus difficile à prouver dans les petites structures parce qu’il y a moins de mails, moins de témoignages des collègues, et rarement de service de ressources humaines.

De la même façon, tous les salariés peuvent être concernés, quel que soit leur poste, leurs qualifications… On traite beaucoup de plaintes venant de cadres ou de cadres dirigeants. »

- Quelles sont généralement les réactions de la victime ?

« La prise de conscience est assez lente et compliquée. Au début, le salarié n’identifie pas le problème et se remet lui-même en cause. Lorsqu’il associe ce qui lui arrive au harcèlement moral, il a déjà perdu confiance. Il met plus de temps à faire son travail et il est, par conséquent, davantage exposé à la faute. Généralement, l’employé tombe petit à petit en dépression, et s’isole, de peur de parler. »

- Comment devrait-elle réagir face au harcèlement moral ?

« Elle doit contacter son employeur ou la direction des ressources humaines au plus vite. Depuis 2010, la Cour de cassation exige un commencement de preuves, notamment celle indiquant que l’employeur était informé. S’il n’y a pas d’échanges de mails ou de courriers, il faut essayer d’obtenir un témoignage, celui d’un collègue, d’un client, ou de toute personne ayant eu un contact direct avec la victime, au sein de l’entreprise.

La personne qui se sent harcelée doit aussi, quand elle en a pris conscience, commencer à tout acter. Si l’agresseur ne répond jamais, elle doit toujours noter les grandes lignes de chacun de leurs échanges. Elle peut par exemple envoyer un mail stipulant : "Tu m’as demandé de faire telle chose, j’en prends acte. »

- Quels sont les recours possibles ?

« Vous pouvez saisir le conseil des prud’hommes mais également choisir la voie pénale en vous attaquant directement au harceleur. Vous pouvez également mettre en cause la responsabilité de votre employeur. Les deux voies sont possibles mais la voie pénale prime sur la voie civile c’est-à-dire que tant que l’affaire n’est pas jugée au pénal, la procédure civile est en attente. »

Avez-vous déjà été victime d'harcèlement moral à votre travail ? Connaissez-vous peut-être des cas de ce type dans votre entourage ? N’hésitez pas à nous donner vos conseils et à argumenter sur la question dans l’encadré « Commentaire sur l’article » ci-dessous.

Commentaires sur l'article (42)

Pour donner votre avis, connectez-vous !